enfrnl



tags

friche eau de pluie filtre eau potable qualité de l'eau tester chimie législation

tag: eau potable

Boire l'eau de pluie?


 

Au travers du développement du point d’eau, nos ambitions ont évolué, nous ne voulions plus seulement créer un espace de rencontre, mais aussi tester jusqu’où nous pouvions aller dans l’épuration et même la potabilisation de l’eau en ville. Nous avons entamé une recherche sur les normes de potabilité (selon les directives de l’Union européenne, de l’OMS, ISO), les sondes, les systèmes de filtres et les appareils de mesure ; nous avons établi des alliances avec des chimistes et des ingénieurs approchant la question sur le mode DIY.



Le but était de développer un système de filtres qui, de la façon la plus naturelle possible puisse épurer l’eau accessible publiquement dans la ville, sans devoir faire appel à des produits chimiques, à des technologies de pointe ni à un portefeuille épais. Notre idée que l’eau de vaisselle, des flaques, des fontaines ou des égouts puisse être rendue potable au moyen d’une station d’épuration auto-construite fut d’emblée rejetée avec dédain par les « experts ». Notre rêverie a pourtant ouvert les imaginaires et nous a amené à établir un système assez réalisable pour s’attaquer aux eaux pluviales.

En étroite collaboration avec l’ingénieur Damien Smets et le chimiste Antoine Pacco, nous avons réalisé pour le Pavillon 1.0 une première colonne de filtrage comprenant du sable, du charbon actif et une lampe à UV, mais elle est apparue insuffisante contre les bactéries.

Durant l’automne et l’hiver 2012 nous avons donc poursuivi nos investigations avec le même but : utiliser le moins de technologie possible pour purifier l’eau, mais aussi démystifier le processus.

Après nous être plongés dans les systèmes de filtration domestiques (moules d’eau douce, champignons, céramique, plantes, osmose inverse, microfiltration et ultrafiltration) ; après des heures de discussions avec des spécialistes adeptes de l’une ou l’autre de ces méthodes ; après avoir analysé les limites techniques que nous imposait notre Pavillon EauPropre (le filtre doit être mobile et compact, il doit pouvoir fonctionner à très haut débit et fournir de l’eau de pluie potable à la demande), nous avons finalement opté pour un système hybride : charbon actif, microfiltration et ultrafiltration.

En février 2013, nous avons enfin pu boire de l’eau de pluie !

Notre eau a en effet été déclarée « potable » par Brulabo et ce, sans avoir eu recours à des produits chimiques ou des technologies de pointe, ou même avoir un portefeuille bien fourni. Grand moment de bonheur !

 

retour



City Mine(d)

Eau Propre | Proper Water by City Mine(d)
is licensed under a Creative Commons
Attribution-NonCommercial-ShareAlike 2.0 Belgium License

Creative Commons License

-Login-